HandleHot – Fleuret/Destras – S2C

Destras Mickaël Groupe C
Paul Fleuret
Innovation technologique
~Maison et vie quotidienne~

Tout d’abord nous avons cherché des idées chacun de notre côté afin d’en débattre par la suite.
Pour ma part (Mickaël) j’ai effectué un rapide brainstorming, une première idée m’est ressortie : un tupperware qui conserve son utilisation première qui est de conserver les aliments avec une fonctionnalité supplémentaire. Celle de réchauffer ou de refroidir automatiquement et cela de manière autonome, soit avec des matériaux qui réaliserait cela de manière parfaitement autonome, ou dans le cas échéant à l’aide d’une batterie. Le but est de pouvoir refroidir ou de chauffer son repas n’importe où, au travail comme en pleine nature et sans avoir besoin d’être relié au secteur.
Une seconde idée est alors émergée chez Paul : Des poêles, des casseroles sur quoi on peut « interchanger » le manche. Ce concept est bien connu cependant son idée est que ce manche permettrait de chauffer le récipient de manière autonome donc une idée de cuisine révolutionnaire sans plaque chauffante, gazinière ou autre système de ce genre.

Nous avons communément décidé de partir sur cette seconde idée.

Fini les repas froids car il y a une panne d’électricité, de fioul, fini les gros réchauds qui prennent de la place et qui sont peu efficace lors de voyage en camping ou d’excursion, les récipients auto chauffant « HandleHot », l’avenir de cuisine.
Tout aussi utile pour les personnes ayant de petits budgets et ne pouvant pas acquérir de plaques de cuissons onéreuses et également imposantes ce qui est contraignant dans de petites cuisines.

Une gamme de récipients serait alors créée (des poêles, des casseroles, ou tout autre récipient pour chauffer des aliments) qui seraient équipés d’une résistance interne qui serpente tout le fond ainsi que les parois de ces récipients, les deux extrémités seraient sur un bord à l’emplacement où il faut mettre le manche.
Le manche serait alors équipé d’une batterie qui serait relié à un début de résistance. Lorsque l’on fixe le manche sur la poêle par exemple, la résistance de cette poêle est alors en contact avec celle du manche.
La fixation sur le récipient se ferait de manière équivalente avec les poêles avec manche amovible que l’on trouve sur le marché.

1/Présentation du manche (photo n°1)

Sur le manche nous insérerons un afficheur indiquant la charge de la batterie ainsi qu’un afficheur numérique qui présentera plusieurs options. D’une part faire office de minuterie, ce temps pourra être saisi manuellement, ou, sélectionné dans une librairie ou l’on pourra insérer un temps de cuisson ainsi qu’une intensité de cuisson différente d’un aliment à un autre. Ces librairies se trouveront sur notre application et qui pourront être envoyées en temps réel sur cet afficheur. Les données seront alors enregistrées et réutilisables. Le manche sera donc équipé de la technologie Bluetooth pour qu’il puisse s’appairer avec un smartphone. D’autre part en mode veille il affichera l’heure. De plus, il y aura aussi des boutons sur le manche pour pouvoir gérer très rapidement la température voulue ou la minuterie.

Il y aura la possibilité de séparer le manche en deux parties : la partie supérieure avec les afficheurs et les boutons et la partie inférieure contenant la batterie ou les piles ainsi qu’un grip interchangeable pour un confort d’utilisation.

La batterie possède une autonomie importante qui permet à puissance maximale de tenir une journée donc 3 utilisation (matin/midi/soir) c’est à dire un équivalent de 9 heures. Cette batterie sera amovible pour permettre à l’utilisateur d’en posséder plusieurs. Il sera aussi possible d’acheter une base pour pouvoir ranger et faire recharger les batteries ou même les manches directement. Insertion d’un mousqueton pour des facilités de rangement.

Du fait de la présence du connecteur sur ce manche donc du début de la résistance, une sécurité est mise en place. Un capteur de température autorisera le manche à se séparer du récipient lorsque la température sera proche de la température ambiante c’est à dire aux alentours de 20°C. Dans le cas contraire, si la température est supérieure à 20°C il sera alors impossible de détacher le manche.

2/Présentation des récipients (photo n°2 et 3)

Les récipients seront de la même forme et même taille que ceux déjà présent sur le marché a une différence près, c’est que ceux que l’on va proposer auront une épaisseur plus importante. Entre deux plaques de téflon constituant la majorité des récipients, il y aura une résistance qui serpentera sur tout le fond du récipient et sur ses côtés pour pouvoir délivrer rapidement un chaleur importante et équilibrée sur toute la surface des récipients. Une de nos principales interrogations sera de réaliser un récipient comme dit précédemment et de le faire le plus léger possible pour que celui-ci soit facilement manipulable et transportable par l’utilisateur. (Voir photo 2)

Une chose importante est qu’il y aura différentes tailles de récipient et de types différent de récipient mais ils pourront tous utiliser la même poignée.

En-dessous de chaque récipient, on introduira une sorte de dessous de plat qui aura plusieurs utilités. Ce dessous de plat permettra donc de pouvoir poser le récipient sur n’importe quelle surface sans avoir peur de laisser des traces de brûlures, etc… De plus il permettra au récipient d’avoir une très bonne accroche sur toutes surface ou l’on voudra faire la cuisine. Le plus important pour ce dessous de plat est son matériau car il ne faut pas qu’il soit trop lourd, trop fragile et qu’il ne distribue pas la chaleur, donc on a réfléchi et trouvé que le meilleur matériau serait le liège.

Annexe :
Photo n°1:

Photo n°2:

Photo n°3 :