AutoBross – Chavas Julien/Parazon Arthur/Norget- S2C – 2018

Notre vision du projet en général était tout d’abord de rendre la vie plus facile : c’était notre premier objectif. Nous avons alors pensé au premier abord d’une douche connectée, avec plusieurs fonctions : contrôle du débit d’eau,  de la vaporisation, de la musique, de la consommation… etc. Malheureusement, ceci a déjà été fait. Nous nous sommes alors dirigés vers un autre secteur, touchant aussi beaucoup de personnes : celui de la présentation visuelle.
En effet, bon nombre de personnes (notamment les professeurs) utilisent des tableaux avec feutres type velleda. C’est là que l’idée est née : pourquoi faudrait il s’embêter à effacer et nettoyer entièrement un tableau complètement sale ? Nous avons alors commencé à penser à un système radical afin de rendre un tableau très utilisé comme neuf.

L’objet que nous pensions avait déjà une forme assez concrète : il ne semblait pas y avoir de solutions bien distinctes afin de réaliser l’objectif final.
Il s’agit alors d’une tige comportant un ensemble de brosses et un liquide de nettoyage, le tout avec un déplacement vertical automatisé sur le tableau.

L’objet doit en fait satisfaire un besoin simple : permettre un nettoyage efficace et en profondeur d’un tableau dans son intégrité, tout ceci automatiquement.

Nous l’avons baptisé Autobross.

Voici des schémas de la machine :

Comme on peut le voir sur ces schémas, la châssis et les brosses qui y sont attachées sont continuellement en contact avec le tableau, jusqu’à ce que le châssis passe par une extrémité ; le châssis n’est alors plus en contact avec le tableau (puisque les extrémités sont désaxées). Dans cette situation, il est possible de détacher et rattacher à volonté les brosses (pour effacer une zone précise).

Le fonctionnement est assez simple : le pilotage se fait à l’aide de l’IHM située sur le mur, à droite du dispositif. Il est alors possible de lancer plusieurs cycles à l’aide des boutons :

  • Déplacement intégral des brosses sur le tableau en aller retour (sans liquide de nettoyage)
  • Déplacement intégral aller retour mais avec liquide de nettoyage.

On évite ainsi de perdre du temps pour un nettoyage intégral du tableau, même en pleine présentation.

Il a bien entendu fallu penser à de nombreuses choses pour que ce projet soit viable, notamment :

  • Le fonctionnement des rails et leur liaison
  • Le fonctionnement de l’acheminement d’eau
  •  L’amovibilité des brosses

    Arthur s’est intéressé au fonctionnement des rails sous tous ses aspects :

    Pour permettre le mouvement du châssis, chaque rail est composé d’un moteur et d’un câble fixé au châssis.

    L’utilisation de deux rails permet de plaquer contre le tableau le châssis et d’assurer sa verticalité.

    Les extrémités des rails possèdent une poulie dans la pliure afin d’assurer un coulissement efficace.

    Le châssis quand à lui, est fixé aux câbles avec des crochets vissés.

 

Alexandre a étudié l’acheminement du liquide de nettoyage :

Comme on peut le voir sur les schémas précédents, le réservoir du liquide est situé en hauteur, afin qu’il soit à proximité du diffuseur.

Le choix de ce positionnement a été fait à partir d’un constat simple : le liquide de nettoyage descend jusqu’au bas tu tableau par phénomène de gravité.
Il suffit alors d’un seul diffuseur : ce qui réduit la complexité et le prix.

Malheureusement, la hauteur peut être un problème, puisqu’il faut recharger et placer ce réservoir manuellement. Il a donc fallu trouver une solution : la bouteille ne dois pas excéder 2L. Et la hauteur ne doit pas être excessive,  ce qui n’est pas le cas car le haut du tableau est accessible (le réservoir est un peu plus bas que le haut du tableau).

Il faut de plus que l’eau éjectée du réservoir soit diffusée en quantité raisonnable, et surtout que le tout soir maîtrisable via une valve, placée à proximité du réservoir.

valve :

Une fois la valve ouverte (et donc la sécurité désactivée), il suffit de lancer le cycle avec liquide via l’IHM. Le liquide va alors recevoir une faible pression suffisante pour se diffuser sur le tableau.

le liquide de nettoyage va en fait être envoyé comme celui d’une pissette :

Le moteur présent dans la châssis va presser la poche qui va faire pression sur la liquide présent dans le réservoir, et donc le faire sortir sur le tableau.

Enfin, Julien a imaginé un système adapté pour la fixation des brosses :

Les brosses utilisées sont des brosses basiques de forme rectangulaire, sans aspérité pour pouvoir se caler dans le rail.

Les brosses vont être attachées grâce à des aimants, mais comme ce n’est pas suffisant pour pouvoir tenir la pression nécessaire au nettoyage du tableau, c’est les rebords qui vont maintenir les brosses lors du mouvement.

schéma de présentation :

Tous ces détails nous permettent donc d’avoir un système assez facile à installer, et facile à utiliser. En effet, les rails sont constitués de métal : il s’agit de barres de métal de plus de la longueur du tableau, vissées contre le mur.

Les brosses sont des brosses classiques avec un aimant au dessus.

Le châssis est lui aussi en métal et possède une simple ouverture permettant de placer un réservoir précédemment rempli.

Le tout est piloté par l’IHM qui est vissée au mur et simplement reliée aux moteurs présents dans les rails afin de les piloter.

Cette IHM est connectée au système de diffusion de liquide par sans-fil type wi-fi, ce qui permet un passage des brosses avec le choix ou non de l’utilisation de ce liquide de nettoyage.

AutoBross est donc un système assez peu cher, installable rapidement, facile d’utilisation, et surtout, supprimant la corvée du nettoyage complet à la main d’un tableau rempli au feutre effaçable.

 

Chavas Julien, Parazon Atrhur, Norget Alexandre Groupe C GEII 1ere Année.