Skis connectés – Perier/Hrichi – S2A

  1. le projet proposé est de créer et commercialiser des skis connectés.
    Une idée simple et innovante dont personne ne s’est pourtant jamais emparée !
    L’idée est venue d’une simple discussion entre amis où la peur de perdre ses skis sur le télésiège lorsqu’on est débutant ou lors de la pratique du hors piste pour les plus comfirmés était l’affaire de tous.
    Et la un flash est apparu !
    Des skis connectés pour lutter contre ce problème de perte mais aussi de vol (nous n’avons pas idée du nombre de skis volés chaque année dans les restaurants d’altitude).
    Une idée simple… pour un concept simple !
    Une simple paire de skis équipée d’une puce reliée à une application sur smartphone permettant de localiser ses skis à distance.
    Un problème se pose alors compte tenu des conditions météorologiques car l’utilisation de la puce ne sera pas assez précise pour retrouver ses skis…
    En réponse à ce problème, nous avons pensé à une capsule de gaz ou d’air comprimé (comme il en existe pour les gilets de protection en moto) qui proposerait à l’utilisateur d’appuyer sur un bouton pour propulser de la peinture biodégradable ou gonfler un ballon dès que celui-ci rentrerait dans le périmètre critique de la puce ( entre 15-40 mètres). Cela permettrait d’avoir un visuel sur la situation exacte de ses skis et ainsi de remettre la main dessus rapidement.
  2. Et pourquoi ne pas allez plus loin ?

Pourquoi ne pas profiter de la création d’une application pour développer et exploiter de nouvelles capacités ?

En effet la création de l’application est la partie la plus longue du projet mais une fois celle-ci créée, son développement et l’augmentation de sa capacité sont des choses possibles pour un bon informaticien.

La développer oui, mais dans quelle but ?

Tout simplement pour augmenter le domaine de compétences du projet !

Le but est de créer en plus du projet cité précedement, des services permettant à l’utilisateur d’avoir des données précises et chiffrées sur sa façon de skier, sa vitesse maximum, sa vitesse moyenne, les figures qu’il a réalisé, le nombre de kilomètres parcourus, l’inclinaison entre les skis et la pente ainsi que plein d’autres données…

L’application demanderait donc à la première utilisation des informations sur l’utilisateur tel que son poids, sa taille et son niveau de ski afin de pouvoir apporter une analyse et des conseils les plus personnels possible.

L’objectif est donc de proposer un service similaire aux différentes applications de running mais pour la pratique du ski.

Mais l’homme étant de nature exigeante, il est possible d’aller encore plus loin en proposant et développant un service totalement inédit.

En partenariat avec les différentes stations de ski,  un service permettant de voir sur la carte les pistes de la station concernée, les pistes déjà empruntées et celles restant à prendre.

Ce service permettrait à toutes et tous de découvrir de nouvelles pistes et de ne pas skier toujours dans le même secteur sans savoir ou aller ou par peur de s’aventurer dans des lieux inconnus.

Le système indiquerait donc à l’utilisateur en vert les pistes qu’il a déjà fait et en rouge celle qui n’a pas encore réaliser. Le système procéderait également à une analyse de la façon de skier de l’utilisateur pour ensuite lui proposer des pistes correspondant à son profil.

  1. La puce citée précédemment permettrait donc de savoir où l’utilisateur est passé mais aussi où il n’est pas encore aller !

Pour ceci, un accord avec toutes les stations concernées par ce projet est indispensable de façon à pouvoir mettre en œuvre les outils nécessaires pour ce projet que ce soit de façon humaine ou technologique.

Un partenariat sera donc proposé avec les stations de ski pour promouvoir mais aussi financer ce projet. En échange nous pourrons rajouter des fonctionnalités à notre projet en accord avec la station dans lequel se situe le client comme un service répertoriant les différents restaurants les différentes activités disponibles à coter de l’endroit où il se trouve et toutes sortes de bons plans en rapport avec la station et la zone concernée. Ceci serait disponible sur la même application que pour les autres utilisations. Nous pouvons également faire une étude pour savoir s’il est possible d’inclure le forfait directement dans les skis, pour que le client n’ait plus besoin de se soucier de l’endroit ou se situe son forfait.

Mais d’autre partenaires peuvent être envisagés en plus des stations.

En effet, pour des skis connectés, il faut …. des skis ! Or, le but de notre projet n’est en aucun cas de créer une nouvelle gamme de skis mais bien d’équiper des skis déjà existants.

Nous pouvons donc envisager un partenariat avec des fabricants de skis. Une étude de marché peut être réalisée avant d’envisager tout contact avec celui-ci, mais si la demande est aussi forte que prévue, un accord avec une marque en échange de l’exclusivité du produit sera également envisageable.

Dans le même style que les marques de skis, ce même projet de partenariat peut être proposé à des magasins de sport d’hiver ainsi qu’à des loueurs de ski.

Le but de ce projet est de permettre à tous, débutants comme confirmés de pouvoir skier différemment avec une analyse des performances et des pistes utilisées, mais aussi de pouvoir skier en toute tranquillité sans peur de perte ou de vol de son matériel.

 

 

Pour résumer et comprendre le fonctionnement globale :

L’utilisateur se procure l’ensemble des équipements : kit pour les skis plus téléchargement de l’application portable.

Il fixe le boîtier contenant la puce, les capteurs et la bonbonne à air comprimé (le dispositif permettant le repérage visuel) à l’arrière de ses skis, juste derrière les fixations.

L’utilisateur ouvre son application et se crée un compte dans lequel il entre des données personnelles tels que son nom, son prénom, son adresse, son adresse mail, etc… Mais aussi des détails plus précis tels que son poids, sa taille, les skis utilisés et son niveau de ski.

L’application est prête à être utiliser !

Le skieur communique la station dans laquelle il se trouve et peut commencer à skier et utiliser l’application  en toute simplicité.

Les différentes fonctions et onglets  de celle-ci sont visibles et disponibles sur la pages d’accueil.

Des notifications sont envoyées à l’utilisateur dès que celui-ci dépasse sa vitesse maximum ou bat un de ses records personnels par exemple .

L’application suggère aussi par des notifications, les pistes non empruntées correspondant au niveau de ski de l’utilisateur.

En cas de pertes ou de vol, une rubrique spéciale permet au skieur de localiser ses skis et par le biais d’un bouton, apparaissant sur l’application, de gonfler le ballon et de déclencher le jet de peinture biodégradable.

Enfin, une rubrique signale à l’utilisateur tous les bons plans se trouvant dans la station où il se situe tel que les restaurants, les magasins, les activités diverses et variées etc…

L’application sauvegarde automatiquement les données dès que l’application se ferme pour permettre à l’utilisateur de continuer sa progression  dès le lendemain.

Tous les détails enregistrés (la vitesse, la distance parcourut etc., ) sont disponibles dans une rubrique simple d’accès.

Voici donc le but de notre projet, une application simple d’utilisation  regroupant tout un tas d’informations sur le ski….

Une application qui va vous faire découvrir une nouvelle façon de skier et de profiter des sports d’hiver !!!

 

 

Une pensée sur “Skis connectés – Perier/Hrichi – S2A”

  1. La démarche ne suit pas les directives de présentation mais la narration « pitch » du projet est assez prometteuse. Et surtout très concrète. Je retrouve les éléments que nous avions traités en direct pendant la phase de travail en TD. L’idée est bonne. Le concept présenté d’une façon agréable et convaincante. La faisabilité technique et ses contraintes est bien discutée. En fin de compte il ne manque à ce travail que la partie visuelle et le côté synthétique qui pourrait en faire un dossier excellent. Vous m’avez donné les motifs du retard à la transmission définitive et vous vous êtes obligés à réaliser quand même ce qu’on appelle dans le monde des « dossiers de projet » des entreprises une « prise de rang ». C’est à dire un énoncé d’intention. Il aurait pu y avoir une idée simple pour faire cette prise de rang : une vidéo en mode selfie sur un fond connotant le rapport avec le ski ou la montagne. L’orateur aurait pu présenter ainsi verbalement l’idée du concept à approfondir. Bon cela dit, il y a une bonne matière et des idées bien amenées. Compte-tenu de la bonne participation cette année, je considère que la mission est remplie mais je vous invite néanmoins à conserver votre capacité d’imagination et à la structurer d’une façon plus concrète, avec les méthodes vues ensemble, si un jour vous montez un vrai projet d’innovation technologique. Avec cette discipline supplémentaire, vous devriez faire quelque chose de bien. L’expression en tout cas est plutôt bonne, une qualité à poursuivre…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *