Trousse de 2nd Secours – Azzoug/Boit – S2B

Notre objet innovant est une trousse de second secours. A première vue cela peut sembler assez peu créatif puisque son nom est directement lié à la trousse de premier secours mais notre objet n’a pas les mêmes objectifs qu’une trousse de premier secours.

La trousse de premier secours sert à retarder les blessures le temps que les secours arrivent pour prendre en charge le blessé. Notre projet quant à lui vise des occasions bien plus fréquentes. Je vous laisse encore un peu le suspens de ses fonctionnalités et venons au moment où nous avons eu la brillante étincelle qui nous a amené a pensé à cette innovation.

Lorsque l’on nous avait demandé de penser à un objet/projet innovant nous étions perdus car nous avions énormément d’idées mais le plus difficile était de choisir la bonne. On avait donc choisi quelque chose de nouveau les drones. L’univers des drones est très vaste, nous avions donc choisi le domaine médical du drone en pensant à un drone qui grâce à des capteurs thermique pouvait retrouver la position des personnes ensevelis dans la neige lors d’une avalanche ou sur les pistes de ski et envoyait aux secouristes des données tel que l’activité cardiaque, la température, la tension ou encore la salive. Même si on voulait rester dans le domaine de l’aide à la personne cette idée ne nous enchantait pas beaucoup et nous étions vite reparti à zéro.

Enfin pas totalement à zéro puisque l’activité médicale nous semblait intéressante, après mûre réflexion nous nous étions dit que la majorité du temps où nous allons chez le médecin c’est pour des problèmes pas très dangereux (une petite fièvre par exemple) d’autant plus que ça pouvait couter cher. Alors on s’était demandé pourquoi un appareil ne pourrait pas nous diagnostiqué les petites maladies et comment y remédier et si l’on est plus gravement malade, il nous enverrait chez le médecin.

Ravis de cette idée, on a donc pensé de manière plus approfondie à un système aussi grand qu’une boîte à outils pouvant prendre notre température, notre tension, le pouls, la respiration afin de savoir si notre maladie était virale ou plutôt bactériologique.
Comme l’indique le mot trousse il faut que l’objet soit assez petit et léger pour être transporté sans trop de difficultés. Donc voici l’apparence type de la trousse.

Lorsque l’on va l’ouvrir on va retrouver plusieurs éléments.

 

Tout d’abord la tablette. La tablette va être le centre de commandement de notre système. Elle recueille toutes les données tels que le pouls, la température. Elle va les stocker afin de créer une sorte de dossier médicale qui pourra être envoyé au médecin traitant.
La communication avec les autres appareils se fera principalement sans fil afin de laisser au patient une certaine liberté de mouvement et pas de l’oppresser avec des fils difficiles à ranger.

L’avantage de la tablette est sa facilité d’utilisation ainsi qu’elle permet de regrouper l’affichage de toutes les données en un seul endroit d’autant plus que la liaison avec le médecin simplifie le suivi du patient. Elle est aussi capable d’être utilisé dans d’autre pays utilisant des unités de mesures différentes. Ses dimensions sont 34,5 x 25,9 cm et comporte plusieurs ports USB ainsi qu’un slot micro-SD afin de stocker les données sur la tablette ou l’ordinateur.

Le deuxième élément est le thermomètre. Il s’agit dans notre cas d’un thermomètre électrique fonctionnant par faisceaux infrarouge afin de déterminer la température. Il y a deux méthodes d’utilisation la première est de le placer sur le front pour un maximum de rapidité et l’autre méthode consiste à y ajouter un embout pour le mettre dans l’oreille (afin d’assurer un maximum de sécurité le thermomètre n’est pas utilisable pour les bébés et l’embout est jetable). Le principe de fonctionnement est simple il suffit de le mettre en route via le bouton ON/OFF, de le placer sur le front ou dans l’oreille et d’appuyer sur la gâchette jusqu’au moment où l’appareil produit un signal sonore vous pouvez ensuite regarder le résultat en degré Celsius ou Fahrenheit sur la tablette. Après utilisation veuillez le ranger dans sa pochette prévu à cet effet.

On en vient à la mesure du pouls ainsi que de la tension via ce bracelet. Il s’agit d’un bracelet en micro-tissu assez léger et réglable selon la taille du poignet équipé d’un capteur sonore qui prendra le pouls sur 1 min puis la tension lorsque le bracelet se dégonfle.

Le principe de fonctionnement est le suivant : placer le bracelet sur le poignet, appuyer sur “ON”, le bracelet va prendre le poul pendant 1 minute (décompte sur la tablette) lors du bip sur la tablette cela signifie que la minute est écoulée. Le bracelet va ensuite automatiquement se gonfler grâce au micro ventilateur intégré, la tablette va de nouveau biper et le bracelet va se dégonfler. Pour être plus précis sur la manière dont le bracelet va réussir à mesurer le pouls nous pouvons dire qu’il s’agit d’enregistrer la contre-pression artérielle en écrasant l’artère sur laquelle est mesurée la pression, soit le bruit émis par le sang lors de son passage dans l’artère.

Enfin le boitier de respiration. Ce boitier fabriqué principalement en plastique est solide, léger et facile à utiliser. Le boitier utilise la technique de la spirométrie qui consiste à mesurer la quantité d’air contenue dans les poumons, et la capacité d’expiration en un temps donné. Pour l’utiliser c’est très facile il suffit de suivre ces quelques instructions : allumer le boîtier en appuyant sur le bouton ‘ON’, lors du premier bip de la tablette SOUFFLER, lorsque la tablette bip (souffle en dessous du seuil de vitesse du capteur) une seconde fois arrêter de souffler. Lorsque la personne va souffler dans le boitier un indicateur rouge va se déplacer selon la force du souffle du patient. Plus la capacité pulmonaire et la contraction pulmonaire sont importantes plus l’indicateur va aller haut plus le patient aura un souffle puissant et des poumons développés. Un capteur est situé dans l’indicateur afin d’envoyer à la tablette avec précision les données recueillis sur le souffle.

    • Après avoir présenté les différents objets, on se rend compte de plusieurs contraintes.Premièrement l’alimentation de ses différents éléments. A la base une énergie renouvelable nous semblait correct mais après avoir réfléchi et pesé les pours et les contres, le modèle renouvelable était soit trop encombrant soit il ne délivrait pas assez de capacité électrique pour nos appareils. On a donc pensé à un système de chargement que l’on retrouvera au fond de la boite et fonctionne comme un DOCK pour smartphone.Tous les appareils seront munis d’un port micro-USB que l’on branche au DOCK et ce dernier chargera tous les appareils.

 

    • La deuxième contrainte est la norme d’utilisation. Puisque ce sont des appareils électroniques pilotés à distances, les transmissions via ondes électromagnétiques seront importantes c’est pourquoi il ne pourra pas être utilisé pour des enfants ou des personnes ayant des problèmes médicaux leur conseillant de minimiser leurs rapports avec les micro-ondes ou les ondes électromagnétiques.

 

  • Une dernière contrainte est la conservation de la mallette et de ses appareils. Nous utilisons des appareils médicaux de pointes il y a donc des mesures de préservation et de conservation de ses éléments. La mallette devra être placé dans un environnement sec et conserver une température entre 10°C et 40°C.

Une pensée sur “Trousse de 2nd Secours – Azzoug/Boit – S2B”

  1. La démarche de conception est suivie. La présentation de votre projet suit plus un style qui serait celui du scénario d’un petit clip vidéo où les concepteurs viennent parler à la caméra. En effet, la démarche de présentation est narrative. C’est une formule intéressante. Pourquoi n’avoir pas été jusqu’au bout et avoir réalisé carrément un petit clip vidéo – même juste avec un téléphone portable mis sur un pied. Vous auriez dû m’interroger et je vous aurais encouragés. Cela dit l’histoire est intéressante. Le titre est sympa en terme de marketing. Par contre la promesse est un peu légère. En substance, il s’agit de fournir un kit pour les familles où elles trouveront un thermomètre, un tensiomètre et un spiromètre le tout couplés à une tablette. « Oui mais » quel besoin d’avoir une valise pour ça ? Et où est l’aspect « secours » ? Il s’agit dirons-nous d’un kit de surveillance santé familial. La promesse est bien celle-là. Vous avez la panoplie « avant-soin » chez vous… Ou encore « le Doc (jeu de mot avec dock) vous accompagne ». De ce point de vue, c’est ce concept de système intégrateur pour la charge de tous les outils qui était l’innovation la plus « GEII ». Vous êtes dans une bonne logique. Vous avez des idées technologiques « marketing compatible ». Vous pourriez facilement faire des progrès énormes en matière de « recherche-innovation ». Pour tout cela, malgré ses défauts et ses lacunes, c’est un très bon travail. Prometteur…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *